analytique


analytique

analytique [ analitik ] n. f. et adj.
• 1578; bas lat. analyticus, gr. analutikos
I N. f. Philos. Chez Aristote, Partie de la logique qui traite de la démonstration.
Chez Kant, Partie de la critique qui a pour objet la recherche des formes de l'entendement. Analytique transcendantale.
II Adj. (1642)
1Log. Vx Qui procède par analyse (II, 2o), dans la démonstration. J'ai suivi « la voie analytique dans mes “Méditations” parce qu'elle me semble être la plus propre pour enseigner » (Descartes). Mod. Jugement analytique, qui est vrai par sa seule signification et indépendamment des faits (ex. les célibataires ne sont pas mariés). ⇒ analycité, tautologie. Subst. masc. L'analytique et le synthétique.
2Math. Qui appartient à l'analyse. Géométrie analytique : application de l'algèbre à la géométrie. Fonction analytique.
3Qui procède par analyse (I). Esprit analytique, qui considère les choses dans leurs éléments plutôt que dans leur ensemble. — Langues analytiques, qui tendent à séparer l'idée principale de ses relations en exprimant chacune d'elles par un mot distinct et en ordonnant logiquement les mots. Le français est une langue analytique.
4Qui constitue une analyse, un sommaire. Compte rendu, table analytique.
5(1905) Psychanalytique.
⊗ CONTR. Synthétique.

analytique adjectif (grec analutikos) Qui procède par voie d'analyse : Esprit analytique. Qui contient une analyse, qui consiste en une analyse : Un compte rendu analytique. Se dit d'une phrase nécessairement vraie du fait des propriétés sémantiques des termes qui la constituent (par exemple Mon père est un homme ; le vendredi précède le samedi). Se dit des énoncés ou des jugements qui possèdent la propriété d'analyticité. Se dit, depuis Kant, des jugements dans lesquels la notion du sujet renferme logiquement et nécessairement l'attribut ou prédicat. (Il suffit donc d'analyser l'un des termes pour en tirer l'autre.) Synonyme de psychanalytique. ● analytique (expressions) adjectif (grec analutikos) Chimie analytique, partie de la chimie qui utilise des moyens analytiques pour identifier et quantifier les substances chimiques et leurs transformations. Fonction analytique de n variables, fonction f à valeurs réelles ou complexes, définie sur un ouvert D et telle que f est développable en série entière en tout point de D. Géométrie analytique, étude des courbes, surfaces, etc., représentées dans un système de coordonnées au moyen de fonctions numériques des coordonnées de leurs points. Langue analytique, synonyme de langue isolante. Philosophie analytique, ensemble de courants de pensée considérant la méthode philosophique comme un certain type d'analyse. ● analytique (synonymes) adjectif (grec analutikos) Qui procède par voie d' analyse
Contraires :
- synthétique
Qui contient une analyse , qui consiste en une analyse
Contraires :
- synthétique
Langue analytique
Synonymes :
Philosophie analytique
Synonymes :
- psychanalitique
analytique nom masculin Condensé des comptes rendus des débats parlementaires. Dans un journal, compte rendu limité aux aspects essentiels d'une information complexe. ● analytique nom féminin Nom donné par Husserl à la logique formelle issue d'Aristote. ● analytique (synonymes) nom masculin Condensé des comptes rendus des débats parlementaires.
Synonymes :
- compte rendu analytique
analytique (expressions) nom féminin Analytique des concepts, chez Kant, théorie des concepts, puis de l'entendement. Analytique des principes, chez Kant, théorie des principes a priori qui règlent a priori l'application des concepts puis de l'entendement. Analytique transcendantale, chez Kant, théorie des concepts et des principes de l'entendement qui rendent possible la pensée des objets de l'expérience.

analytique
adj. et n. f.
d1./d adj. Qui contient une analyse, procède par analyse. Table analytique des matières. Ant. synthétique.
|| MATH Qui relève du domaine de l'analyse. Fonction analytique.
Géométrie analytique, appliquant le calcul algébrique à la géométrie.
|| LING Langues analytiques, qui utilisent peu d'affixes et expriment les rapports syntaxiques par des mots distincts (par oppos. aux langues synthétiques).
|| Technique ou traitement analytique, qui utilise la psychanalyse.
d2./d PHILO Philosophie analytique: courant philosophique du XXe s., surtout anglo-saxon (B. Russel, G.E. Moore), qui s'écarte tant de l'essentialisme que de l'existentialisme, pour s'attacher à l'analyse du rapport entre le monde et la nature de notre structure conceptuelle, rapport dont le lieu est le langage.
|| n. f. Chez Aristote, logique qui concerne la démonstration; chez Kant, critique de l'entendement.

⇒ANALYTIQUE, adj. et subst.
I.— Adjectif
A.— Qui se rapporte, qui est relatif à l'analyse; qui procède par voie d'analyse. Esprit analytique, méthode analytique :
1. Bacon tenoit encore beaucoup plus qu'on ne croit à cette philosophie idéaliste qui depuis Platon jusqu'à nos jours a constamment reparu sous diverses formes; néanmoins le succès de sa méthode analytique dans les sciences exactes a nécessairement influé sur son système en métaphysique.
G. DE STAËL, De l'Allemagne, t. 4, 1810, pp. 33-34.
2. D'ailleurs il faudrait, pour les expliquer et les mettre en lumière, des esprits fins, délicats et analytiques. Facultés que beaucoup d'avocats ne semblent pas avoir en partage.
CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, pp. 120-121.
3. On eût dit que les Français eussent oublié leurs dons analytiques.
P. VALÉRY, Variété 2, 1929, p. 142.
4. Les recherches d'économie « fondamentale » sont ainsi à l'opposé de l'économie déductive et conceptuelle; elles ménagent une tension permanente entre l'observation empirique et l'appareil analytique, qui dissipe toute illusion sur la généralité des propositions considérées provisoirement comme les plus cohérentes et les mieux vérifiées.
F. PERROUX, L'Économie du XXe siècle, 1964, p. 610.
Rem. Syntagmes rencontrés démarche, démonstration, examen, processus, réflexion, science analytique.
B.— Qui contient une analyse, qui consiste en une analyse. Résumé analytique, tables analytiques :
5. Le 2 juin 1911 Vandervelde disait à la Chambre des représentants de Belgique ces paroles que je copie dans le compte-rendu analytique officiel : « En France, la neutralité aujourd'hui n'est pas strictement observée et je vous déclare très franchement que je me réjouis de voir les pères de familles catholiques de France se grouper pour faire respecter la neutralité à l'école. »
M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 9, mai-1er sept. 1911, p. 112.
C.— Spécialement
1. CHIM. Chimie analytique. ,,Partie de la chimie qui traite de l'analyse immédiate et de l'analyse élémentaire.`` (Lar. encyclop.) :
6. Depuis que la chimie analytique est devenue une science certaine, on a pénétré très-avant dans la double nature des éléments dont notre corps est composé, et des substances que la nature semble avoir destinées à en réparer les pertes.
J.-A. BRILLAT-SAVARIN, Physiologie du goût, 1825, p. 66.
2. LINGUISTIQUE
Comparaison analytique. ,,Comparaison de langues de différents types sans aucune considération pour leurs rapports génétiques.`` (VACHEK 1960).
Langues analytiques. Langues qui, par opposition aux langues synthétiques, se servent de mots distincts (prépositions, pronoms, auxiliaires) pour exprimer les rapports grammaticaux, c'est-à-dire qui semblent décomposer l'expression en fonction d'une analyse supposée de la pensée (d'apr. MAR. Lex. 1951) :
7. On ne peut dire aussi que le chinois moderne soit plus analytique que le chinois ancien, puisque au contraire les flexions y sont plus riches, et que l'expression des rapports y est plus rigoureuse.
E. RENAN, L'Avenir de la science, 1890, p. 513.
3. MATH. (géom.). Ensemble analytique, fonction analytique (cf. CHAMB. 1970). Géométrie analytique, application du calcul algébrique à la géométrie :
8. À la pointe agissante de notre civilisation, le scientifique est le maître d'œuvre de la grande entreprise de conquérir le monde extérieur. En inventant la géométrie analytique, Descartes rendait l'algèbre visible et l'inscrivait dans l'espace grâce à ce que l'on a appelé depuis des graphiques. Leur avantage, a dit expressivement un mathématicien, est de « parler aux yeux ».
R. HUYGUE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 57.
4. PHILOS. Jugement analytique. Jugement dans lequel l'attribut est contenu dans le sujet :
9. En effet, quand nous étudions un objet, nous pouvons partir de certaines propriétés de l'objet, exprimées par des définitions; puis, sans avoir besoin de fixer davantage notre attention sur l'objet, en ayant soin seulement de ne point enfreindre les règles de la logique, arriver à des conclusions ou à des jugements que Kant qualifie d'analytiques, qui éclaircissent et développent la connaissance de l'objet plutôt qu'ils ne l'étendent, à proprement parler; car on était censé nous donner implicitement, avec les notions exprimées par les définitions d'où nous sommes partis, toutes les conséquences que la logique est capable d'en tirer.
A. COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 392.
5. PSYCHOTHÉRAPIE. Méthode analytique, thérapeutique analytique (employée pour l'étude et la résolution des conflits profonds de la personnalité).
II.— Emploi subst., PHILOS.
Analytique des principes. Chez Kant, théorie des principes de l'entendement et de leur application aux phénomènes.
Analytique transcendentale. ,,Partie de la Critique de la raison pure qui a pour objet la recherche des formes de l'entendement, ces formes étant a priori et conditionnant l'exercice de la pensée.`` (FOULQ.-ST-JEAN 1962) :
10. Quand il s'agit de la conscience, je ne puis en former la notion qu'en me reportant d'abord à cette conscience que je suis, et en particulier je ne dois pas d'abord définir les sens, mais reprendre contact avec la sensorialité que je vis de l'intérieur. Nous ne sommes pas obligés d'investir à priori le monde des conditions sans lesquelles il ne saurait être pensé, car, pour pouvoir être pensé, il doit d'abord n'être pas ignoré, exister pour moi, c'est-à-dire être donné, et l'esthétique transcendantale ne se confondrait avec l'analytique transcendantale que si j'étais un dieu qui pose le monde et non pas un homme qui s'y trouve jeté et qui, dans tous les sens du mot, « tient à lui ».
M. MERLEAU-PONTY, Phénomélogie de la perception, 1945, p. 254.
DÉR. Analyticité, subst. fém., math., néol. Propriété d'une fonction analytique (cf. Hist. générale des sciences, t. 3, vol. 2, 1964, p. 45).
Prononc. :[analitik]. Enq. :/analitik/.
Étymol. ET HIST.
A.— Subst. 1578 log. aristotélicienne, gén. au plur. « procédés du raisonnement déductif, analyse » (LA BODERIE, L'Harmonie du monde, p. 46 ds GDF. Compl. : La ou il [Aristote] enseigne des dernieres analytiques ou resolutions).
B.— Adj. 1642 math. et philos. « qui suit la méthode de l'analyse, qui tient de l'analyse » (DESCARTES, Réponses 2es Object., Méditations, Œuvres Philos., éd. F. Alquié, II, 583 : Pour moi, j'ai suivi seulement la voie analytique dans mes Méditations, par ce qu'elle me semble être la plus vraie, et la plus propre pour enseigner); d'où les emplois partic. a) 1751 chim. « qui procède selon l'analyse chimique » (Encyclop. t. 1, p. 403 : Par cette voie analytique, on peut procéder des substances composées à leurs élémens); b) 1835 se dit d'un esprit porté à l'analyse (Ac. : Avoir l'esprit analytique, Posséder le genre de faculté qui fait que l'on procède facilement par la voie de l'analyse).
A le subst. est empr. au lat. analytice, subst. fém., attesté au même sens chez Boèce (Diff., Top., ds TLL s.v., 16, 40) transcription du gr. encore attesté ds un texte lat. du IXe s. (Epistolae variorum, collectio III, 15 p. 162, 23 ds Mittellat. W. s.v., 614, 43 : divina in omnia processio dicitur, hoc est resolutio); B l'adj. est empr. au lat. analyticus, attesté au premier sens dep. Boèce (Herm., sec. 1, p. 4, 1 ds TLL s.v., 16, 42 : priores postremosque analyticos), qui est un empr. au gr. attesté au même sens dep. Aristote (Morale à Nicomaque, 3, 5 ds BAILLY).
Analyticité, 1964, supra.
STAT. — Fréq. abs. litt. :320. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 284, b) 468; XXe s. : a) 402, b) 625.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BATTRO 1966. — CHAMB. 1970. — DAGN. 1965. — Divin. 1964. — DUVAL 1959. — Éd. 1913. — Foi t. 1 1968. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FRANCK 1875. — GOBLOT 1920. — JULIA 1964. — LAL. 1968. — Lar. comm. 1930. — LAV. Diffic. 1846. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MIQ 1967 (s.v. analyse). — PIÉRON 1963. — SPRINGH. 1962. — UV.-CHAPMAN 1956. — VACHEK 1960. — VOYENNE 1967.

analytique [analitik] n. et adj.
ÉTYM. 1579; bas lat. analyticus, grec analutikos, de analuein « décomposer ». → Analyse.
———
I N. f. Philos. Chez Aristote, Partie de la logique qui traite de la démonstration.Chez Kant, Partie de la critique qui a pour objet la recherche des formes de l'entendement. || Analytique transcendantale.
———
II Adj. (1642).
1 Log. Qui procède par analyse (II., 2.) dans la démonstration. || Méthode analytique.
1 Pour moi, j'ai suivi seulement la voie analytique dans mes Méditations, pour ce qu'elle me semble être la plus vraie et la plus propre pour enseigner (…)
Descartes, Réponses aux 2es objections.
1.1 Pourquoi d'ailleurs l'intelligence se manifesterait-elle seulement par les paroles ? Mis à part le rôle analytique du langage, qui permet la psychologie, n'y a-t-il pas pour l'homme d'autres moyens d'accéder à la synthèse finale ?
J.-M. G. Le Clézio, l'Extase matérielle, p. 81.
Philos. (depuis Kant) et log. (dans les théories du positivisme logique). Dont la valeur de vérité dépend exclusivement d'un ensemble de termes analysables (et est indépendante des faits). || Jugement analytique (ex. : Les célibataires ne sont pas mariés), opposé à jugement synthétique. || Ce qui est analytique forme un « langage »; est vrai indépendamment de toute considération extérieure à ce langage; peut être réduit (par l'analyse des relations entre termes) à des tautologies. || Connaissance analytique, formalisable. Syn. : tautologique. Analycité.
1.2 D'autre part, la distinction entre analytique et synthétique, n'est pas absolue. Il s'agit de deux pôles reliés par tous les degrés intermédiaires (Piaget, in Logique et Connaissance scientifique, p. 90). Et génétiquement « il arrive un moment où des jugements analytiques deviennent synthétiques et vice versa, selon que les définitions des objets changent (ce qui est synthétique devient codé, donc analytique) » (Eco, Théorie sémiotique, p. 159). Les prédications universelles ne sont jamais vraies par rapport aux propriétés naturelles présumées des objets, mais vraies pour la société qui les formule. Ce sont des jugements passagers qui rendent compte de l'évolution historique des idées.
Josette Rey-Debove, le Sens de la tautologie, in le Français moderne, oct. 1978, p. 319.
N. m. || L'analytique et le synthétique.
1.3 Kant, enfin, a proposé une solution qui a longtemps paru définitive, en l'appuyant sur la double dichotomie de l'analytique ou du synthétique et de l'a priori ou de l'a posteriori. Des structures logiques comme celle de la syllogistique sont analytiques, en ce sens que la conclusion est contenue d'avance dans les prémisses et qu'il suffit de l'en dégager. Elles sont, d'autre part, a priori en ce sens qu'elles s'imposent de par les nécessités internes de notre esprit, sans le besoin d'un recours à l'expérience. Les connaissances expérimentales sont par contre synthétiques.
J. Piaget, Logique et Connaissance scientifique, in Encycl. Pl., p. 87.
2 Math. Qui appartient à l'analyse. || Géométrie analytique : application de l'algèbre à la géométrie. || Fonction analytique.
1.4 Une figure analytique est l'ensemble des lignes droites de construction identique. Un espace analytique est l'ensemble de toutes les constructions uniformes possibles.
Valéry, Cahiers, t. II, Pl., p. 782.
3 (1835). Qui procède par analyse. || Esprit analytique, qui considère les choses dans leurs éléments plutôt que dans leur ensemble.
2 Un esprit est analytique s'il considère les choses dans leurs éléments; il est synthétique s'il les considère dans leur ensemble.
Lalande, Voc. de la philosophie, art. Analytique.
3 Il y a des esprits analytiques comme il y a des esprits synthétiques : les uns plus attentifs, par nature, aux différences et aux oppositions; les autres, aux rapports et aux ressemblances; ceux-là plus impatients d'ordonner et de généraliser, ceux-ci plus soucieux de distinguer et de préciser.
P. F. Thomas, Cours de philosophie, 8e éd., p. 363.
4 Notre esprit analytique et généralisateur, notre langue, instrument de précision, nous ont permis de raisonner mieux que quiconque pour le compte de la raison.
André Siegfried, l'Âme des peuples, III, III, p. 61.
Langues analytiques ou analogues (vx), qui tendent à séparer l'idée principale de ses relations en exprimant chacune d'elles par un mot distinct et en ordonnant logiquement les mots (ex. : le français), [opposé à synthétique].
5 (…) la langue française, en son allure originelle, est analytique, et doit admettre difficilement la période, qui est une synthèse, une manière d'embrasser toute l'idée avec toutes ses dépendances et de la présenter avec elles en un ensemble bien lié.
Émile Faguet, XVIIe s., Études littéraires, p. 493.
Chimie analytique, qui utilise l'analyse pour identifier et quantifier les substances.
Techn. Qui procède par analyse. || Appareil de restitution analytique.
4 Qui constitue une analyse, un sommaire. || Compte rendu analytique d'une séance. || Table analytique d'un ouvrage.
N. m. Compte rendu analytique.
6 (…) il y a eu un mouvement de séance (au Conseil de la République). L'analytique porte : « Rires et applaudissements à gauche, au centre et à droite. »
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 17.
5 (1905, Claparède, thérapie analytique, méthode analytique [de Freud], in D. D. L.) Relatif à l'analyse (I., 4.). Psychanalytique. || La technique analytique de Freud, d'Adler. || Pratique analytique. || Le cadre analytique (→ Analysant, cit. 2).
7 Pour remonter aux causes de cette détérioration du discours analytique, il est légitime d'appliquer la méthode psychanalytique à la collectivité qui le supporte.
J. Lacan, Écrits, p. 244.
CONTR. Synthétique.
DÉR. et COMP. Analycité, analytiquement. V. Analytico-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • analytique — ANALYTIQUE. adj. des 2 genres. Voyez Analitique …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • analytique — Analytique. adj. de tout genre. Qui tient de l analise. Methode analitique. procedé analitique …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Analytique — En philosophie, un énoncé ou une proposition analytique est telle que sa vérité ne peut être déterminée qu en analysant sa signification. Une proposition analytique serait donc vraie en vertu de sa seule signification, ou bien en vertu de sa… …   Wikipédia en Français

  • ANALYTIQUE — adj. des deux genres Qui procède par voie d’analyse ou Qui contient une analyse. Méthode analytique. Examen analytique. Tables analytiques. Résumé analytique. Compte rendu analytique. Avoir l’esprit analytique. On dit figurément de Celui qui a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ANALYTIQUE — adj. des deux genres Qui procède par voie d analyse, qui tient de l analyse, ou Qui contient une analyse. Méthode analytique. Examen analytique. Tables analytiques. Résumé analytique.   Avoir l esprit analytique, Posséder le genre de faculté qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • analytique — (a na li ti k ) adj. 1°   Qui tient de l analyse, qui procède par analyse. Méthode analytique. Esprit analytique. •   J ai suivi la voie analytique dans mes méditations, DESC. Rép. 2. 2°   Géométrie, mécanique analytique, traités qui reposent sur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Analytique — Die Analytique (frz.: Analyse) im Bereich von Architektur und Grafikdesign ist eine Darstellungsweise für Entwürfe und Bauwerke, die an den französischen École des Beaux Arts gelehrt wurde. Die Darstellungsweise der Analytique ist keine exakt… …   Deutsch Wikipedia

  • analytique — analitika statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Visų analizės tarpsnių visuma. atitikmenys: angl. analytic vok. Analytik, f rus. аналитика, f pranc. analytique, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • analytique — analitika statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. analytic vok. Analytik, f rus. аналитика, f pranc. analytique, f …   Fizikos terminų žodynas

  • analytique — /an l i teek /, n. Archit. an elevation drawing of a façade, surrounded by a decorative arrangement composed of drawings of the important details and sometimes a plan or section of the façade. [ < F: ANALYTIC] * * * …   Universalium